Le vote blanc de la Haine

Pour les sympathisants d’Emmanuel Macron, le vote blanc fait le jeu de la « menace fasciste ». Pour les sympathisants de Marine Le Pen, le vote blanc fait le jeu de la « menace mondialiste ». Il aura suffit d’un premier tour électoral pour que les citoyens refusant de prendre parti pour l’un des deux candidats restants, deviennent le porte-voix de la Haine…

Réinventer la démocratie selon Michel Onfray

Ce serait se débarrasser de tous ceux qui font partie du personnel politique depuis mai 1981; ce serait en finir avec tout cumul de mandats; ce serait interdire l’élection ou la réélection de quiconque dispose d’un casier judiciaire; ce serait empêcher que la politique devienne un métier; ce serait obliger les candidats aux présidentielles, non…

Onze candidats sur l’échiquier électoral

L’élection présidentielle 2017 bouleverse l’échiquier politique français; elle est celle où l’électorat est indécis, imprévisible et confronté à un choix parmi onze offres politiques. Deux d’entre elles ouvrent un clivage qui atténue fortement le clivage gauche/droite : c’est le clivage sur la question de l’Union Européenne. Bien que les débats sur ce sujet aient été peu…

Arabie Saoudite et Iran, une guerre d’influence

Alors que l’Iran étend sa zone d’influence depuis le retrait des troupes américaines d’Irak, l’Arabie Saoudite doit repenser ses relations internationales. La conférence intitulée « la course au leadership régional de l’Arabie Saoudite » qui s’est tenue le 21 février à la Sorbonne était organisée par l’institut Meydane, et animée par Bertrand Besancenot, ancien ambassadeur…

La France insoumise, c’est la Nation

La Nation française est le fruit d’une construction politique transmise de génération en génération et qui reste ancrée dans le temps malgré les successions dans l’exercice du pouvoir et les changements de régimes. Alors que cette idée est souvent méprisée à tord ou à raison, elle est souvent victime d’une incompréhension et d’une interprétation dont seul monsieur Godwin connaît…

Portraits de la Ve république

Depuis la révolution française l’abstraction du pouvoir se méfie de l’incarnation du pouvoir; la personne qui dirige doit être en retrait. La constitution de 1958 rompt avec cela, notamment suite à l’adoption de la loi de 1962 qui permet de désigner le Président de la République au suffrage universel direct. Ce tournant dans l’histoire de la république…