Réinventer la démocratie selon Michel Onfray

Ce serait se débarrasser de tous ceux qui font partie du personnel politique depuis mai 1981; ce serait en finir avec tout cumul de mandats; ce serait interdire l’élection ou la réélection de quiconque dispose d’un casier judiciaire; ce serait empêcher que la politique devienne un métier; ce serait obliger les candidats aux présidentielles, non pas à des primaires, mais à vivre un an avec le SMIC dans un quartier périphérique; ce serait supprimer le Sénat et les prébendes de cette assemblée de notables gavés; ce serait arrêter de nommer à des postes d’État payé avec l’argent public des politiques qui viennent de perdre des élections; ce serait abolir l’assemblée nationale dont la représentativité sociologique est totalement nulle; ce serait tenir pour nuls et non avenus les partis et leurs bien nourris; ce serait se comporter pareillement avec les syndicalistes qui n’ont pas vu l’usine depuis des lustres; ce serait leur préférer les conseils et les soviets sans l’État: Les coordinations; ce serait interdire les permanents des partis: Ce serait imposer le mandat impératif et assurer sur le champ l’éviction de quiconque a été élu sur un programme qu’il n’applique pas, voir qui en applique un autre qui s’avère le contraire; ce serait cesser cesser de subventionner les journaux qui ne vivent que de l’argent public tout en nous faisant l’éloge des bienfaits du libéralisme – c’est à dire, sauf deux ou trois, toute la presse française; ce serait réduire l’échelle des salaires de façon à ce que le présentateur du JT de 20 heures sur le service public ne gagne pas dix fois le salaire mensuel d’un ouvrier – presque cent fois dans le privé; ce serait abolir le jacobinisme qui fait de Paris le Léviathan qui se nourrit du sang des provinces; ce serait donner un réel pouvoir aux régions – et non leur confier la tâche de suppléer l’État défaillant et moribond; ce serait dire aux bureaucrates de Paris et aux technocrates fr Bruxelles qu’ils vont goûter du chômage que leur impéritie crée massivement; ce serait transformer l’ENA, Sciences Po et l’École normale supérieur en porcherie bio ou en atelier de poterie; ce serait instaurer la proportionnelle intégrale; ce serait cesser de fustiger la démocratie suisse et s’inspirer de ses vocations référendaires; ce serait trouver de l’argent pour augmenter les petits salaires et pas pour faire la guerre; ce serait nommer ministre de la Culture des gens qui sachent lire; ce serait enseigner l’intelligence et non la bêtise à l’école; ce serait exiger du président de la République qu’il cesse de parler un français du CM2; ce serait inaugurer une politique internationale de neutralité qui déplaise aux marchands d’armes; ce serait élire le président au suffrage universel direct à un seul tour; ce serait interdire un second mandat à tout chef de l’état; ce serait congédier les gens de télévision qui font profession d’abrutir les masses; ce serait estimer qu’un viol est condamnable quelle que soit la couleur de peau du violeur; ce serait sortir l’idéologie du féminisme pour y remettre les femmes; ce serait savoir qu’il y a plus de féminisme dans la lutte contre les violences conjugales ou la disparité salariale que dans le féminin d’auteure ou de professeure; ce serait ne plus avoir le droit de se dire de gauche quand on invite les femmes pauvres à louer leur utérus aux couples riches; ce serait en finir avec l’effacement des mots pour laisser croire qu’on a effacé la vérité gênante qu’ils recouvrent – plus de handicapes mais des personnes en situation de handicap, plus de chômeurs mais des demandeurs d’emploi, plus de pauvres mais des gens sous le seuil de pauvreté, plus de neige mais un manteau neigeux; ce serait en finir avec des émissions de charité médiatiques qui demandent aux pauvres de financer la recherche pendant que les gouvernements arrosent les marchands de canons; ce serait mettre la politique au service du peuple et non l’inverse comme dans notre temps où la démocratie n’est plus. Voila un programme pour des élections présidentielles, non ?

La parole au peuple de Michel Onfray – Avril 2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s