Les citations de Charles de Gaulle

Durant sa carrière ministérielle entre 1959 et 1969, Alain Peyrefitte était l’acteur principal de quelque 300 entretiens en tête à tête avec le général de Gaulle. Ce sont également les conseils des ministres, les conseils restreints, les rencontres avec des chefs d’Etat ou de gouvernement étrangers qui seront minutieusement conservés dans les notes d’Alain Peyrefitte. Avec l’accord du Général, il immortalisera essentiellement les propos tenus par le Général, scrupuleusement recueillis, dans l’intention de les soustraire à l’oubli, en respectant non seulement leur teneur, mais aussi le style et le ton des dialogues. La transcription fidèle de ces notes, classées thématiquement pour la publication, produit un effet saisissant : le lecteur voit surgir, et retrouve dans toute l’intensité de sa présence le personnage exceptionnel que fut de Gaulle. Peyrefitte nous introduit dans l’intimité du Général que nous écoutons penser tout haut. C’est un de Gaulle en liberté, qui va beaucoup plus loin que dans ses textes officiels et s’exprime avec une familiarité et une franchise surprenantes. Par la richesse et la diversité des révélations qu’il apporte, et le portrait intellectuel et moral qui s’en dégage, ces citations constituent un témoignage capital sur celui qui compte parmi les derniers héros et les grands mythes de l’histoire nationale.

 Nous avons procédé à la première décolonisation jusqu’à l’an dernier. Nous allons passer maintenant à la seconde. Après avoir donné l’indépendance à nos colonies, nous allons prendre la nôtre. L’Europe occidentale est devenue, sans même s’en apercevoir, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté, dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Depuis la fin de la guerre, les Américains nous ont assujettis sans douleur et sans guère de résistance. 

Charles de Gaulle

 

 En même temps, ils essaient de nous remplacer dans nos anciennes colonies d’Afrique et d’Asie, persuadés qu’ils sauront faire mieux que nous. Je leur souhaite bien du plaisir.

Charles de Gaulle

 

 Les capitaux américains pénètrent de plus en plus dans les entreprises françaises. Elles passent l’une après l’autre sous leur contrôle.

Charles de Gaulle

 

 Il devient urgent de secouer l’apathie générale, pour monter des mécanismes de défense. Les Américains sont en train d’acheter la biscuiterie française. Leurs progrès dans l’électronique française sont foudroyants. Qu’est-ce qui empêchera IBM de dire un jour : « Nous fermons nos usines de France, parce que l’intérêt de notre firme le commande » ?  Qu’est-ce qui empêchera que recommence ce qui s’est passé l’autre année pour Remington à Vierzon ? Les décisions se prennent de plus en plus aux États-Unis. Il y a un véritable transfert de souveraineté. C’est comme dans le monde communiste, où les pays satellites se sont habitués à ce que les décisions se prennent à Moscou

Charles de Gaulle

 

 Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. 

Charles de Gaulle

 

 

 De Gaulle, dites-vous bien que quand nous aurons à choisir entre les Français et les Américains, nous préférerons toujours les Américains! 

Winston Churchill

 

Et vous voudriez que j’aille commémorer leur débarquement, alors qu’il était le prélude à une seconde occupation du pays ? Non, non, ne comptez pas sur moi

Charles de Gaulle

 

M’associer à la commémoration d’un jour où on demandait aux Français de s’abandonner à d’autres qu’à eux-mêmes, non ! 

Charles de Gaulle

 

Vous croyez que les Américains et les Anglais ont débarqué en Normandie pour nous faire plaisir ?

Charles de Gaulle

 

Les Américains ne se souciaient pas plus de libérer la France que les Russes de libérer la Pologne. 

Charles de Gaulle

 

Roosevelt était un type qui voulait dominer l’univers et, bien entendu, décider du sort de la France. Alors, de Gaulle, ça l’embêtait ; il ne le trouvait pas assez souple. 

Charles de Gaulle

 

Roosevelt, c’était pareil, il ne traitait qu’avec des gens qui étaient mes ennemis. Il avait autour de lui, à Washington, des types comme Chautemps.

Charles de Gaulle

 

La politique de Roosevelt, c’était exactement celle qu’ont aujourd’hui les Américains dans le Sud-Est asiatique. Ils ne peuvent pas en imaginer d’autre. Des marionnettes, c’est ça qu’ils veulent en face d’eux.

Charles de Gaulle

 

Bien des Européens y sont favorables. De même que bien des Africains étaient favorables au système colonial : les colonisés profitaient du colonialisme. Les nations d’Europe reçoivent des capitaux, certes ; mais elles ne veulent pas se rendre compte que ces capitaux, c’est la planche à dollars qui les crée ; et qu’en même temps, elles reçoivent aussi des ordres. Elles veulent être aveugles. Pourtant, à la fin des fins, la dignité des hommes se révoltera.

Charles de Gaulle

Ce recueil de citations et d’entretiens sont directement tirés des témoignages d’Alain Peyrefitte à travers son livre intitulé « C’était de Gaulle » paru en 1994.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s